Ce soir, j'ai découvert une adresse d'exception. Entrecôte grasse et moëlleuse, provenant d'un boeuf semble-t-il bercé de Mozart à l'abattoir.
C'est une adresse tellement exceptionnelle que je ne veux même pas la communiquer, mais vous finirez peut-être par la trouver.
En dessert, un ananas rôti absolument sublime, surmonté d'une boule de glace au nougat -un concentré de miel en bouche. Seul le financier qui l'accompagnait n'était, à mon sens, pas à la hauteur du reste.

L'espace d'une soirée, j'ai oublié que la médiocrité existait - ou même quoi que ce soit de négatif. Un bijou (à 18,50€ l'entrecôte en plus, je ne vois même plus ce qu'on pourrait reprocher à Paris). Encore meilleure accompagné du Morgon Vieilles Vignes 2003....impossible de dire lequel, celui qu'on trouve là-bas en tout cas.

Une de ces soirées exceptionnelles comme il n'en arrive qu'une fois par an au mieux, et sans doute une fois tous les quinze ans.

Un coup de foudre.

(Penser à trouver des dattes medjool pour S. avant la fin de la saison)